06/08/2009

L'été s'écoule doucement ...

Chaleur

Tout luit, tout bleuit, tout bruit,
Le jour est brûlant comme un fruit
Que le soleil fendille et cuit.

Chaque petite feuille est chaude
Et miroite dans l’air où rôde
Comme un parfum de reine-claude.

Du soleil comme de l’eau pleut
Sur tout le pays jaune et bleu
Qui grésille et oscille un peu.

Un infini plaisir de vivre
S’élance de la forêt ivre,
Des blés roses comme du cuivre.

Anna de Noailles

millepertuis

physostegia

rudbeckia

poivron_harfa

Bientôt le départ ... destination? Réponse demain ....

rc2s8yf8

01/06/2009

Pivoine Bowl of Beauty

Le langage des fleurs

  dyn007_original_177_211_gif_2568700_f232c3194fb530fe1395f857fed3873c

Elles naissent dans un mystère
Et jaillissent de la terre,
Avec toutes les couleurs,
Elles apportent le bonheur ...  Les fleurs  
 

Dans la rosée elles s'ouvrent
Et le soir elles se couvrent,
Sans faire le moindre bruit
Pour s'endormir la nuit. 
 

Elles cherchent le soleil
Qui passe dans le ciel,
Elles se gorgent de chaleur
Et adorent la douceur. 
 

Elles invitent les abeilles
A boire dans leur stigmate,
Pour emplir des corbeilles
De pollens dans leurs pattes
Travaillant de longues heures
Elles emportent en leurs mains
Des grandes prairies de fleurs
Qui renaîtront demain... 
 

Les fleurs ont un langage
Qui parle aux gens sages,
Pour leur dire en silence
Tout l'amour que l'on pense ...            
Nobles fleurs d'élevages
Qui font de longs voyages,
Petites fleurs des champs
Que ramassent les enfants. 
 

Elles viennent en visite
Pour montrer qu'on existe,
Elles consolent ceux qui pleurent
Et fleurissent ceux qui meurent ...  Les fleurs 
 

Si la vie est trop dure
Va donc dans la nature.
Ouvre bien grand ton coeur
Pour y mettre des fleurs 
 

Respire tous leurs parfums
Sans y mettre les mains,
Pour que même fanées,
Elles reviennent chaque année ... 

Jean-Claude Brinette

Petite surprise lors de la visite du jardin au petit matin:

pivoine_bowlofbeauty

 

13/01/2009

On ne s'en lasse pas!

 La bise se rue à travers
    Les buissons tout noirs et tout verts,
    Glaçant la neige éparpillée,
    Dans la campagne ensoleillée.
    L'odeur est aigre près des bois,
    L'horizon chante avec des voix,
    Les coqs des clochers des villages
    Luisent crûment sur les nuages,
    C'est délicieux de marcher
    À travers ce brouillard léger
    Qu'un vent taquin parfois retrousse.
    Ah ! fi de mon vieux feu qui tousse !
    J'ai des fourmis plein les talons.
    Debout, mon âme, vite, allons !
    C'est le printemps sévère encore,
    Mais qui par instants s'édulcore
    D'un souffle tiède juste assez
    Pour mieux sentir les froids passés
    Et penser au Dieu de clémence...
    Va, mon âme, à l'espoir immense !

Paul Verlaine

NEIGE3

NEIGE4

NEIGE5

NEIGE6

NEIGE7

NEIGE8

09:00 Écrit par Rose dans Au jardin | Lien permanent | Commentaires (8) | Tags : jardin, soleil, neige, poeme, hiver, verlaine |  Facebook |

11/11/2008

Automne pastorale et vague à l'arbre

Automne pastorale et vague à l'arbre

balai

Automne pastorale, symphonie en deux mouvements
La nature se métamorphose et se meurt
S'illumine de toute la gamme polychrome
Avant de s'éteindre en monochrome
Chargée de brume au petit matin, à croire qu'elle pleure
Subterfuge pour mieux se donner en spectacle
Tout juste son manteau de larmes asséché par le doux soleil
Dame nature dévoile les couleurs du jour, elle n'a pas son pareil
Exacerbe nos sens, feindre de ne pas la remarquer sera peine perdue
Ravissements et vague à l'âme, c'est elle qui dirige et d'un ton absolu
Automne pastorale, symphonie en deux temps!

chêne

Notre chêne

etoile_scinti015

22:51 Écrit par Rose dans Général | Lien permanent | Commentaires (12) | Tags : poeme, automne, chene |  Facebook |

27/09/2008

Couleurs d'automne

Couleurs d'automne

 

dyn008_original_146_193_gif_2614302_5175813468b580f3d6106dcda274fe0b
Arbres remplis de fruits qu'en cette saison la nature
Nous donne généreusement !
Gaieté dans les vignes où les raisins bien mûrs
Sont cueillis en chantant.
 
Premiers brouillards et champignons cachés des bois
Nonnettes voilées, bolets bais...
Sous les noyers les enfants cherchent les dernières noix

Que le vent fait tomber.

 
Dans un grand champ un percheron retourne la terre
En fumant des nasaux
Pendant qu'une volée d'oiseaux se battent à l'arrière
Pour quelques vermisseaux !
 
De temps à autre, des aboiements cassent le silence
Mêlés de coups de feu ...
Cache-toi petite biche des chasseurs sans clémence,
Si tu veux vivre heureuse
 
Dans les sous-bois colorés et les arbres chargés
D'or, de feu et d'argent.
Tes amis les cerfs se battent comme des enragés,
Pour toi, jeune et charmante ! 
 
dyn008_original_188_155_gif_2614302_f3728483cbedaf23d3b70c0f761c13a1Pourtant chaque soir le soleil rétrécit sa course
En voyageur pressé.
Et chaque nuit : la Petit' Ours se colle à la Grand' Ourse
Sans jamais renoncer !
 
Premiers cheveux blancs qu'on voit dans un miroir
Dès l'automne de l'âge,
Derniers vols d'hirondelles qui sentent venir le froid
Et partent vers les plages...


 
C'est la rentrée, les marrons sont tombés ; les feuilles
Voltigent au vent du Nord
L'enfant tout joyeux saute, les poursuit et les cueille
En sortant de l'école, 
Et des plus belles couleurs, il s'en remplit les mains,
Puis les porte à sa mère,
Qui pour ne pas décevoir, garde précieusement 
Ce trésor éphémère 

(Jean-Claude Brinette)

 

Au jardin, les fleurs sont encore présentes

begonia1

begonia2

Les bégonias

cyclamen_persicum

Les cyclamens refleurissent

dahlia

panicum_virgatum

Et puis, il y a les graminées, si difficiles à photograpier

Au potager:

fraise

Il reste encore des fraises (miam!)

aneth_graines

L'aneth a monté en graines depuis un moment, mais je trouve cela joli. Donc, je les laisse ...

 

semis_pensées

Les semis de pensées attendent leur mise en place.

Le travail au jardin est encore bien présent!

balai

22:32 Écrit par Rose dans Au jardin | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : poeme, aneth, fraises, automne, graminees, begonias |  Facebook |

31/07/2008

Que la nuit vous soit douce

J'ai fait mon ciel d'un nuage
Et ma forêt d'un roseau.
J'ai fait mon plus long voyage
Sur une herbe d'un ruisseau.

D'un peu de ciment : la ville
D'une flaque d'eau : la mer.
D'un caillou, j'ai fait mon île
D'un glaçon, j'ai fait l'hiver.

Et chacun de vos silences
Est un adieu sans retour,
Un moment d'indifférence
Toute une peine d'amour.

C'est ainsi que lorsque j'ose
Offrir à votre beauté
Une rose, en cette rose
Sont tous les jardins d'été.

Gilles Vigneault

rose_rouge

Une belle inconnue

cosmos_orange

Cosmos

Que la nuit vous soit douce!

rose_vase

22:29 Écrit par Rose dans Au jardin | Lien permanent | Commentaires (10) | Tags : photos, poeme, rose, cosmos, gilles vigneault |  Facebook |

29/06/2008

L'hémérocalle

L'hémérocalle (hemerocallis)

Famille des liliacées

Une plante qui mérite d'être connue.

Très facile de culture, cette vivace que l'on appelle aussi "lys d'un jour" ou "orchidée du pauvre", possède plein de qualités.

Tout d'abord, elle comporte un nombre incroyable d'hybrides, toutes plus belles les unes que les autres.

Difficile de faire un choix!

Je m'y intéresse de près depuis peu et j'ai vraiment envie de compléter l'unique variété (dont je ne connais même pas le nom) présente dans mon jardin à mon arrivée!

Elle se contente d'un sol ordinaire, pour autant qu'il ne soit pas trop sec. Elle a aussi besoin de minimum six heures de soleil pour atteindre une floraison maximale.

Selon les variétés, elle atteint entre 50 et 150 cm. Chaque fleur ne vit qu'un jour. Mais la floraison peut durer jusqu'à deux mois, certaines sont même remontantes.

Les fleurs sont comestibles (dans une salade, ça fait de l'effet!).

Pour voir des photos de ces fleurs que je trouve décidément très belles, je vous conseille ce site canadien: http://www.hemerocallebmar.com/ Cliquez sur "mon jardin", ensuite sur "mon inventaire".

Histoire à suivre, donc ...

hemerocalle

Le jour commence à peine à blanchir les collines,
               Dans la plaine qui dort encore,
Au long des prés bordés de sureau et d'épines,
               Le soleil aux traits d'or
N'a pas encore changé la brume en perles fines.
 
Et déjà, secouant dans les sillons de blé
               Tes ailes engourdies,
Alouette, tu pars, le gosier tout gonflé
               De jeunes mélodies,
Et tu vas saluer le jour renouvelé.
 
Dans l'air te balançant, tu montes et tu chantes,
               Et tu montes toujours.
Le soleil luit, les eaux frissonnent blanchissantes ;
               Il semble qu'aux alentours
Ton chant ajoute encore des clartés plus puissantes.
 
Plus haut, toujours plus haut, dans le bleu calme et pur,
               Tu fuis allègre et libre,
Tu n'es plus pour mes yeux déjà qu'un point obscur,
               Mais toujours ta voix vibre ;
On dirait la chanson lointaine de l'azur...
 
O charme aérien !... Alouette, alouette,
               Est-ce du souffle heureux
Qui remue en Avril les fleurs de violettes
               Ou du rythme amoureux
Des mondes étoilés, que ta musique est faite ?
 
Tout s'éveille à ta voix : le rude laboureur
               Qui pousse sa charrue,
Le vieux berger courbé qui traverse rêveur
               La grande friche nue,
Se sentent rajeunis et retrouvent du coeur.
 
Sur tes ailes tu prends les larmes de la terre
               A chaque aube du jour,
Et des hauteurs du ciel par un joyeux mystère,
               Tu nous rends en retour
Des perles de gaieté pleuvant dans ta lumière.


André Theuriet

alouette5

 

 

 

00:11 Écrit par Rose dans Au jardin | Lien permanent | Commentaires (11) | Tags : photos, jardin, fleurs, poeme, hemerocalle |  Facebook |