29/11/2007

Pauvre Belgique ...

carte


"Des files d'attente se sont formées mercredi après-midi devant plusieurs établissements de la Région bruxelloise en raison des inscriptions des élèves de secondaires fixées officiellement à vendredi par le nouveau décret 'inscription'.

Devant l'école Decroly à Uccle, des personnes se faisaient payer pour attendre dans la file parmi les parents. Si certaines de ces personnes avaient une procuration, d'autres espéraient vendre vendredi leur place aux enchères et gagner plus de 500 euros. Le nombre de personnes dans la file pouvant inscrire leur enfant avait atteint le quota en début de soirée.

A Anderlecht, le bourgmestre a fait appel à la Croix-Rouge pour soutenir les parents qui resteront dans le froid jusqu'à vendredi. Au Collège Saint-Michel à Bruxelles, les parents ont fait appel au service d'un huissier pour constater l'ordre d'arrivée des personnes.

Des barrières nadar ont été placées sur le trottoir le long de l'école. Deux stewards de la commune d'Etterbeek sont chargés de veiller au maintien de l'ordre. Des petites tentes ont été installées devant le Collège et quelques personnes ont déplié leur siège.

Une cinquantaine de personnes dont certaines disposaient d'une procuration pour un autre enfant que le leur, étaient inscrites sur la liste vers 18 heures. Sur les 288 places, seules environ 80 restaient vacantes suite aux inscriptions prioritaires d'élèves.

Les premiers parents sont arrivés vers 14h30. La file s'est progressivement étendue suite à l'annonce par des médias et par téléphone de l'arrivée des premiers parents...." (source: La Libre Belgique)

.... Etc, etc ...

Décidément, notre pauvre Belgique s'enfonce dans le ridicule! C'est à pleurer!

Quand nos décideurs s'attaqueront-ils aux vrais problèmes de notre pays? Combien de temps les citoyens vont-ils encore rester inactifs face à cette décadence?

Nous payons plus de 4000 euros par an, uniquement pour l'eau et l'énergie et pourtant, nous faisons attention! Une pomme coûte 15 anciens francs et une scarole, près de 80 francs. J'ai voulu acheter un petit morceau de fromage spécial hier, histoire de manger une fois autre chose que le gouda ou le camembert de marque économique ... j'ai renoncé: 3,5 euros!!! Nous avons la chance de travailler à deux mais il faut tout calculer! Et pendant ce temps-là, on se fout de notre poire avec des dossiers comme  BHV qui ne concerne qu'une petite partie de Belges!

Désolée, j'ai un peu la rage ce matin! J'ai longtemps résisté à la sinistrose ambiante mais là, je dis stop! 't is genoeg!

13:20 Écrit par Rose dans Général | Lien permanent | Commentaires (6) | Tags : belgique, crise |  Facebook |

27/11/2007

Blog de Noël

Je participe ... allez voir là: http://blogdenoel.skynetblogs.be  et partipez, vous aussi!

Voici mon logo de Noël:

logofinal

bonne%2520nuit%2520a%2520tous

23:36 Écrit par Rose dans Général | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : noel, deco |  Facebook |

Après tout, on peut rêver!

Suis un peu nostalgique ce matin ... enfant_ourson

"Dans le temps" (ça y est, voilà que je parle comme ma grand-mère mais ... au fait, j'en suis une, donc c'est normal! TN-3280-rhalalalalala), j'ai vécu très proche de la nature, en pleine campagne, avec un grand terrain, un grand potager, un verger, des poules, des chèvres, des canards, des oies ... Une vie dure mais tellement riche! Les enfants étaient au paradis, la nature étant leur terrain de jeu ô combien plein de surprises et de possibilités! y_animal_noel_02

La vie a fait que j'ai dû quitter tout cela. J'ai un peu la nostalgie de cette époque. Ceci dit, j'ai toujours un jardin, plus petit certes, mais qui me donne pas mal de satisfaction et de bonheur. 011

J'ai quelques années de plus aussi et un dos pas très sympa avec moi (lol!). Malgré cela, cette vie me fait toujours rêver et après tout, ça n'a jamais fait de tort à personne de rêver, non?

Mon rêve: une petite maison maiso062
(bon, pas trop petite, hein .... j'ai quand même une grande famille et des petits-enfants qui arrivent) TN-3269-mmmpfffffff

près d'un petit bois, un grand potager ferme5

, des poules anim365

, des chèvres chevre004
... ah oui! Je rêve d'un âne aussi! ... Un verger avec de bons fruits (ah! les bons desserts, les bonnes confitures!) arbres017

, et puis la nature à portée des yeux. Rien de plus beau que de voir un écureuil évoluer d'arbre en arbre, apercevoir une biche passant par là, des oiseaux ... ah oui! Des oiseaux! Beaucoup d'oiseaux! Leurs chants ont toujours agi comme par magie sur mes bobos ...Apprendre aux petits-enfants les vraies choses de la vie, leur apprendre la nature et ses secrets, ses richesses ... 113

Bon, c'est bientôt Noël, non? Et si je demandais au Père Noël? Ben quoi, on ne sait jamais! Ah oui! Tant qu'à faire ... qu'il m'apporte un nouveau dos aussi! lol! femme

Petit texte pour vous. Il s'agit d'une toute petite partie du témoignage d'une jeune femme qui a tout quitté pour s'installer en montagne auvergnate. J'ai adoré ce passage .. ben oui, j'aime les choses simples! 

084

 

"Le cadre est magnifique et les paysages me nourrissent. Le lieu que l'on choisit est d'une grande importance car il nous donne parfois les forces de vivre ce qui est parfois difficile. De "l'extérieur" on s'imagine souvent cette vie comme facile et belle, c'est une erreur de penser cela car elle est rude. Mais quel que soit le "chemin" que l'on prend, il y aura toujours des inconvénients : l'essentiel est de savoir ce qui est le plus important pour soi et sa famille. Dans ce choix de vie, il faut être capable d'être heureux avec de "petites choses" simples : un seau rempli de lait chaud, un œuf tout chaud, un panier de légumes, un bouquet de fleurs, un chevreuil entr'aperçu, un coucher de soleil… sont tant de choses qui me "nourrissent" ! Elles me permettent de surmonter les moments plus durs (le froid, les difficultés de circulation, les chevreuils qui mangent mes choux, le renard qui mange les poules, l'eau qui gèle...)"

Bonne journée à toutes et tous! ynoel_404

10:38 Écrit par Rose dans Général | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : vie simple, reve, campagne, noel, nature |  Facebook |

21/11/2007

Chanson pour les enfants l'hiver

houx2
 

Chanson pour les enfants l'hiver

Dans la nuit de l'hiver
Galope un grand homme blanc
Dans la nuit de l'hiver
Galope un grand homme blanc
C'est un bonhomme de neige
Avec une pipe en bois,
Un grand bonhomme de neige
Poursuivi par le froid.

bougie26

Il arrive au village
Voyant de la lumière,
le voilà rassuré.
Dans une petite maison
Il entre sans frapper;
Et pour se réchauffer,
S'assoit sur le poêle rouge,
Et d'un coup disparaît.
Ne laissant que sa pipe
Au milieu d'une flaque d'eau,
Ne laissant que sa pipe
Et puis, son vieux chapeau.

Jacques Prévert

bonh_neige

17:26 Écrit par Rose dans Général | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : noel, conte |  Facebook |

20/11/2007

Savoir prendre des risques

Savoir prendre des risques

Rire, c'est risquer d'être ridicule.

Pleurer, c'est risquer d'avoir l'air sentimental.

Tendre la main vers l'autre, c'est risquer l'engagement.

Exprimer ses sentiments, c'est risquer de révéler sa véritable nature.

Exposer ses rêves et ses idéaux aux autres, c'est risquer de les perdre.

Aimer, c'est risquer de ne pas être aimé en retour.

Vivre, c'est risquer la mort.

Espérer, c'est risquer la déception.

Essayer, c'est risquer l'échec.

Mais on doit risquer, car le plus grand danger est de ne pas prendre de risques.

La personne qui ne risque rien; ne fait rien, n'a rien et n'est rien.

Elle évite peut-être la souffrance et le chagrin, mais elle ne peut rien apprendre, rien sentir

rien changer, elle ne peut ni croître ni vivre.

Enchaînée par ses certitudes, elle en est l'esclave. Elle a perdu sa liberté.

SEULE UNE PERSONNE QUI PREND DES RISQUES EST LIBRE.

Source inconnue

bonne_journee-mlr025

08:43 Écrit par Rose dans Général | Lien permanent | Commentaires (9) | Tags : positif, texte, risque, vie |  Facebook |

13/11/2007

Au nom de ma mère

tete_maman1
 

Je viens d'un temps où la vie était ample. Où le temps marchait à pas lents pour parcourir, avec patience, l'espace d'une existence. Je viens d'un temps où la culture populaire n'était séparée ni de la culture savante, ni de la culture livresque. Elle était donnée dans les gestes de tous les jours ou dans les temps de rencontre.

Ma mère, de qui je tiens le goût de cette vie, avait quitté l'école à 9 ans. Elle savait à peine lire, mais récitait des passages entiers de Victor Hugo en scandant chaque vers, avec une force qui nous saisissait et nous laissait, mon frère et moi, ahuris et rêveurs. Elle puisait comme dans un panier des vers de José Maria de Heredia, de Leconte de Lisle, d'Alfred de Vigny, de Gérard de Nerval…. De ces auteurs un peu oubliés par les écoliers d'aujourd'hui, par lesquels elle avait pu relier quelques-uns de ses rêves à une vie de travail. Elle se souvenait des leçons de chose du CM1 comme de leçons de vie. La métamorphose de la chenille, les successives transformations du têtard en grenouille ou le grandissement du haricot étaient l'équivalent d'une aventure merveilleuse ou d'un voyage au pays de la connaissance.

Elle ne m'a pas seulement transmis la vie et, plus tard, quelques interdits ou recommandations pour conduire avec dignité mon existence. Elle a tenté aussi de m'ouvrir au monde des petites choses, de m'en faire découvrir les couleurs, les goûts et les petits coins secrets. « As-tu remarqué, me disait-elle, comme les draps gardent le bleu du ciel ? C'est pour cela qu'il faut les étendre à l'ombre. » Elle savait une foule de petits détails qui révélaient, au-delà des apparences, la force de vie du phénomène le plus anodin. « Quand quelqu'un veut dire quelque chose et qu'il n'ose le faire, je le perçois tout de suite. Il a le regard par en bas et un de ses poings est serré dans l'attente d'une vraie écoute. » Elle connaissait quantité d'astuces pour faciliter les actes de la vie et, surtout, pour faire seule. « Comme les hommes ne sont jamais là quand on en a besoin, il faut apprendre à faire par soi-même. »

Elle avait le geste juste, la connaissance de ce qu'il fallait faire au moment où il fallait le faire. Comment mettre une demi-coquille d'eau dans l'omelette pour qu'elle reste baveuse et douce. La noix de beurre dans la confiture de prunes ou de framboises qui allait déborder, pour en apaiser le bouillonnement. Les cataplasmes à la feuille de chou pour soigner orgelets, panaris et tours de reins. Elle nettoyait le chaudron de cuivre pour la cuisson des confits en… urinant dedans. Opération chaque fois mystérieuse : le vert-de-gris disparaissait et le chaudron pouvait cuire tous les fruits du monde sans risquer de nous empoisonner. « Certains ne savent pas que le pipi est bon pour beaucoup de choses ! ». Elle garda longtemps un teint de pêche et un visage sans ride, lisse et doux comme celui d'une jeune fille, en se plaquant discrètement tous les dimanches après-midi des morceaux de pêche sur le front, le menton, les joues et le cou.

Je viens du pays de mon enfance, du seul pays dont je connais l'odeur, le rythme des saisons et les couleurs emmêlées avec autant de souvenirs. «Il suffit d'ouvrir la boîte de son imaginaire et les images défilent, sourçent de partout. » Et je fus longtemps jaloux de mon meilleur copain qui appelait ma mère "mamiedou". Cette jalousie mourut cinquante ans plus tard, quand il me raconta : « Je vais te dire le jour où j'ai donné mon cœur à mamiedou. Il est arrivé ceci. Je venais chez toi comme chaque fois que j'étais en tristesse, et un enfant est tombé sur le trottoir. Il pleurait, braillait, et sa mère de dire : “Espèce de couillon, ce n'est rien. Arrête ta comédie, tu vas m'énerver à la fin...” Et le gamin hurlait de plus belle. Alors j'ai vu mamiedou qui épluchait des haricots devant sa porte, se lever et murmurer : “Pauvre petit. Viens vite mon poussin, que je te ramasse.” Le miracle fut instantané : le petit alla se jeter dans le giron de mamiedou, qui souffla sur ses bobos, le lava, le moucha et l'essuya en l'embrassant doucement, tout en continuant à psalmodier : "Mon pauvre petit qui a eu si peur et qui croyait avoir très mal” Moi, j'avais 6 ans, et beaucoup de bobos en moi se guérirent ainsi d'un seul coup, et bien d'autres par la suite tant que j'ai fréquenté ta mère… » Et dire que j'étais jaloux de lui alors qu'il me la restituait dans toute sa splendeur et sa bonté. Je viens d'un temps où l'on soignait les grands et les petits bobos avec des bisous de tendresse.

Jacques Salomé

22:44 Écrit par Rose dans Général | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : maman, tendresse, vie |  Facebook |

08/11/2007

La vie

La Vie...

La vie... c'est la pluie; c'est le beau temps... c'est la rosée du matin et la douceur d'un coucher de soleil. C'est un sourire, une larme... des souvenirs, des espoirs... des jours bleus et des jours noirs.

La vie... c'est toi... c'est moi... c'est nous, c'est tout. C'est le souffle Divin... c'est le plus beau, le plus précieux... c'est sacré, respecté... parfois douté et pire encore.

La vie... c'est un changement perpétuel et continuel. C'est s'adapter, essayer, tomber, se relever, gagner et échouer. C'est un jeu qui suit les caprices des vagues et du vent.

La vie... n'essaie pas de la prévoir, de la deviner, de la comprendre.

La vie... vis-la au jour le jour... avec confiance, courage, optimisme et amour. Accroche un sourire à tes lèvres; regarde bien devant toi et suis ton étoile. Des jours merveilleux t'attendent!!!

ange

(source inconnue)

23:13 Écrit par Rose dans Général | Lien permanent | Commentaires (9) | Tags : vie, positif, texte |  Facebook |