08/09/2008

Le souffle de l'éternité

Le souffle de l'éternité
(The mercy of thin air)

de Ronlyn Domingue

souffle_de_l_éternité

Le résumé:

"Raziela, jeune femme intelligente et téméraire, vit dans les années 1920 à La Nouvelle Orléans une histoire exceptionnelle avec Andrew lorsqu'elle meurt brutalement.

En un instant, elle laisse derrière elle son seul et unique amour mais aussi son rêve de devenir médecin.

Mais Raziela refuse de partir et choisit de rester dans ce royaume entre la vie et l'après.

Depuis son incroyable point d'observation, Raziela va contempler le monde, conter son histoire d'amour perdu et surtout, rechercher Andrew..."

Un thème déjà maintes et maintes fois abordé: celui des "revenants". Je craignais d'avoir le sentiment de "déjà lu" mais pas du tout.

J'ai été conquise par l'histoire, toute en simplicité, pleine de tendresse et d'humanité.

Un voyage entre le passé et le présent (qu'on a parfois difficile à suivre, d'ailleurs, mais finalement, on s'y fait), entre la propre histoire de Raziela dans les années 20 et celle d'un couple à l'heure actuelle.

Après avoir écrit des nouvelles et des articles pour des journaux, Ronlyn Domingue signe ici son premier roman. Un véritable succès puisqu'il a déjà été traduit en 11 langues! 

Succès mérité, selon moi. Vivement le deuxième (en cours d'écriture, semble-t-il)!

Extrait choisi:

"Me voici face à cette pauvre petite fille de trois ans qu'il ne faut surtout pas que je raccompagne chez elle alors qu'elle ne demande que cela.

Ses parents, qui la pleurent, ne manifesteraient aucune joie. Quant à la malheureuse Donna, elle ne comprendrait pas pourquoi ils ne peuvent pas la voir. Ne sachant que faire, je la prends par la main et nous nous mettons à marcher (...)

Nous traversons un petit jardin et Donna se penche pour cueillir une fleur dont elle se met à humer le parfum. Je lui demande alors comment elle se sentait la dernière fois qu'elle a vu sa maman. Elle me répond qu'elle avait très mal et qu'elle ne parvenait plus à respirer. Lui ayant fait ouvrir la bouche, je constate que le fond de sa gorge est tapissé d'une épaisse membrane noire, symptôme classique de la diphtérie.

Prise d'une inspiration subite, je m'arrête et l'invite à s'asseoir dans l'herbe près de moi.

- Ma chérie, j'aimerais que tu m'écoutes bien. Ce que je vais te dire est un peu difficile à comprendre. Tu vois cette fleur, là, dans ta main, eh bien elle est un peu comme nous. Elle aussi a besoin de manger et de respirer pour vivre. Le problème c'est que, comme sa tige est cassée, elle ne peut plus puiser l'eau dans la terre. Pour toi, c'est pareil, ton coeur s'est arrêté de battre. Il m'est arrivé la même chose, à moi aussi ... Cela signifie que nous sommes mortes, toi et moi. Tu sais ce que ça veut dire "être mort"?

- Ben oui, ça veut dire qu'on va au ciel, me répond-elle du tac au tac, comme si je venais de lui poser une question totalement idiote.

- Et tu crois qu'on y est, là?

- Bien sûr que non! Au Ciel, il y a papa. Maman m'a dit que je le retrouverai...."

 ange112

 

Commentaires

c'est super joli j'ai apprécié je te souhaite une agréable journée

Écrit par : pascal | 09/09/2008

Bonjour, Je me plait toujours bien par ici, j'espère que tu viendras une prochaine fois à la rencontre, sur ça passe une bonne journée bisous

Écrit par : bonton d'or | 09/09/2008

Un extrait bien tentant...merci Rose

Écrit par : Kristin | 09/09/2008

bonjour rose j'espère que tu vas bien, je te souhaite une belle journée
bisous

Écrit par : nays | 10/09/2008

Les commentaires sont fermés.